Main Page Sitemap

Most popular

Aussi, pendant que mon mar.Partout dans le Rhône-Alpes,.Voir le profil de homme sympa.Y'a t'il ici des femmes?Alors je tente pour voir.Voir le profil de Black bien monté Salut.Pour ballade à la plage, nudisme et exhibe.37 ans Loire 1 du serieux 30 ans Isère.53..
Read more
Rouge à lèvres: nouveau chanel Rouge Allure Velvet Luminous Matte Lip Colour en teinte «La Flamboyante» (collection à venir en octobre 2014).Les compléments alimentaires se sont considérablement développés et diversifiés ces dernières années.Ah oui, joubliai presque, il coûte l'annonce à la rencontre de..
Read more
D'origine Kurde, il quitte Bagdad et demande à Al-Hakam la permission de s'établir auprès de sa cour mais au moment de son débarquement sur la péninsule, Al-Hakam meurt et c'est Abd Al-Rahman II qui à l'occasion de le recevoir.A la première nouvelle quil..
Read more

Photos partie de bachelorette bougie


Fady Abdel Qader El Sakka : " Nous étions restés le vendredi à la maison en nous cachant, croyant que les israéliens voulaient pénétrer dans le camp.
Pendant quil reculait, ils lont mitraillé devant moi.
Son pied était amputé.
Peu après, je suis sortie de labri, jai vu les hommes armés qui mettaient les hommes contre les murs.
Je les ai emmenés et je les ai enterrés.On a entendu des cris dehors, et les gens armés dire : ne tirez pas, frappez à la hache, sils entendent des tirs ils senfuient.Cest ainsi quil a disparu et que je ne lai jamais revu." Le frère de madame formule de calcul plancher chauffant Zrein avait 22 ans au moment des faits.Un militaire israélien ma engueulé.Nous sommes ainsi restés cloîtrés jusquà deux heures du matin.Quand ils mont pris les enfants et tous les hommes, ils nous ont dit : allez à la Cité Sportive et ils nous y ont emmenés.



Ils nous ont alors alignés contre le mur et nous ont fusillés.
Jean genet, de nationalité française, poète et dramaturge, a visité les camps immédiatement après le massacre.
Ils lont appelé et lont criblé de balles devant tous.Le 10 septembre 1982, les forces multinationales ont quitté Beyrouth.Cest la raison pour laquelle je suis retourné me cacher dans la maison que javais quittée un peu plus tôt.Aida, ma cousine, est montée au magasin et a allumé la lumière.Jamilé Mohammad Khalifé : " Le Jeudi vers 16 heures, ils étaient au Horch, et nous savions quil y avait un massacre, mais nous savions aussi que les Israéliens se trouvaient dans la Cité Sportive ; on nous a néanmoins demandé de ne rien faire.Jai vu ma mère morte, je lai vue et je lai reconnue, jai vu toutes les victimes, les tués et ceux qui étaient toujours contre les murs».




[L_RANDNUM-10-999]
Sitemap